Derniers Commentaires

Présentation

Catégories

Recherche

Calendrier

Août 2017
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      
<< < > >>
Lundi 14 juin 1 14 /06 /Juin 15:13

Je décroche ou je ne décroche pas. Je ne vais pas le faire patienté plus longtemps. Je décide de décrocher.

 

-          Allo ?

-          Superbe prestation.

-          De rien. Je suppose que je parle à Jack le Gay.

-          Vous avez gagner monsieur l’inspecteur.

-          Vous voulez quoi ?

-          Que vous dite que je ne suis pas malade.

-          Et vous étiez quoi alors ?

-          Je suis un artiste.

-          Un artiste. J’aurai tous entendu.

-          Mes œuvres vont rentrés au beau art.

-          Bien surs et quoi d’autres monsieur Jack le Gay.

-          Je veux vous voir aussi.

-          Quand et ou ?

-          Demain soir à notre endroit habituel.

 

Il raccroche. J’appelle tous de suite mon collègue.

 

-          Tu ne dors jamais Franck ?

-          Non, tu n’as pas vus ma conférence de presse.

-          Non, j’étais occupés ailleurs et alors ?

-          J’ai eu le coup de fils de Jack le Gay.

-          Et tu as enregistrés la conversation ?

-          Non, je n’ai pas eu le temps. Il veut que je le rejoigne dans notre endroit habituel. Tu connais notre endroit habituel ?

-          Je ne souviens d’un nom d’un bar.

-          Oui et c’est quoi ?

-          Le « Le Réseau ».

-          C’est quoi ce bar ?

-          Je ne sais pas demande aux numéros 5 ou 6.

-          Je leur demanderai. Je te laisse dormir et retourne voir ta femme.

-          Je ne peux rien te cacher.

 

Il raccroche. Je décide de rentrer chez moi et de me reposer un peu. Je n’ai pas grand chemin à faire. Je me demande pourquoi le ministre n’a pas encore téléphoné. Je verrai sa demain. Putain, je viens de me rappeler que je dois passer aux labos. Sa va attendre un peu. J’ai besoin d’être seul la. J’arrive enfin chez moi. Le ménage va attendre encore. J’ai envi de prendre un bon bain. Je fais couler l’eau. Je me déshabille. J’ai toujours ces cicatrices sur mon buste. Il faut que je me rappelle quand même. Je me glice dans l’eau. Je me laisse porter par l’eau. Mes yeux se ferment tous seul. Je me sens partir dans un autre monde. Je me laisse flotté dans se monde. Je suis dans une boite. La musique est trop forte. Il y a beaucoup de monde. Je recherche quelle qu’un. Plusieurs hommes se retournent à mon passage. Je me regarde dans un miroir. Je suis en pantalon moulant et un haut moulant. Je le cherche partout quand j’entends des cris dans la boite. Je sursaute. Je suis réveiller par l’au froide de mon bain. Je sors. Je m’essuie et je vais dans mon lit. Et je m’endors sans problème.

 

Je me réveille sans problème. Je prends vite mon petit déjeuné et je file au bureau. Tout le monde est déjà arrivé. Mon assistant me donne les journaux.

 

-          Franck tu as fais fort hier. Dis mon assistant.

-          Je me suis bien amusé. Bon, on a quoi la ?

-          L’hôpital a appelé hier. Notre suicidé est dans un coma irréversible.

-          Donc rien de bien. Se soir j’aurai besoin de numéro 5 et 6.

-          On sera la Franck. Dis numéro 6.

-          Franck quelle qu’un t’attend dans ton bureau. Dis mon assistant.

 

Je vais dans mon bureau. L’homme se lève et je me verse un café.

 

-          Vous voulez quoi ?

-          Je suis le ministre de l’intérieur.

-          Oui et ?

-          Je veux des résultats sur votre affaire.

-          Comme tous le monde. Mais je ne dépends pas de vous.

-          Maintenant si. Votre conférence de presse a mis le feu au poudre. Le monde gay est en ébullition.

-          Et alors ?

-          Je ne veux pas une deuxième révolution. Vous avez 2 semaines pour résoudre ce crime. Après, on prendra en charge cette enquête.

-          Comme vous voulez. Deux semaines, sa va être cours.

-          Pourquoi ?

-          Je vais avoir les résultats de certain examen que dans deux semaines.

-          Vous avez un labo à votre disposition.

-          Merci Monsieur le Ministre.

-          Je vous rappelle que dans deux semaines, je vous reprends votre affaire.

-          Je le sais. Au revoir monsieur le ministre.

 

Je sors de mon bureau.

 

-          Je veux tous savoir sur les victimes de Jack le Gay Je veux le savoir tous de suite. Je veux aussi que l’on s’intéresse à Alex 35.

-          Bien Franck.

 

Tout le monde se met au travail. Je vais dans mon bureau.

 

A suivre…

Par alex35 - Publié dans : histoire gay - Communauté : Histoire, video, photo
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Retour à l'accueil
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés